Danse: mes inspirations

https://twitter.com/superm/status/1164915293983932416?s=12&fbclid=IwAR0BGYGKvDkNSrMzlbFbYZIHYLsxFSBVriN4_N8-9-VgFiFu4n3LK3u0sNU
SuperM – SM Entertainment

J’ai toujours aimé danser. Je peux remercier mes parents pour cela, et particulièrement ma mère, qui a longtemps donné des cours de danse latine. Petite, j’ai brièvement essayé la danse classique. J’ai vite arrêté ; je n’étais pas assez grande ni assez souple, pour commencer. Mais il y avait surtout trop de règles et de restrictions. J’avais besoin de liberté. C’est comme ça que je me suis retrouvée à faire du Moderne Jazz pendant plusieurs années. J’ai même essayé la danse africaine, que j’avais d’ailleurs adorée.

J’ai toujours ressenti une certaine liberté à danser. C’est toujours un moment unique et différent durant lequel je ne pense à rien d’autre qu’à laisser ma tête/mon corps s’exprimer. Ce sentiment, chacun le trouve dans quelque chose de différent. Chez moi, c’est soit en écrivant ou en dansant.

Lorsque j’ai déménagé et suis rentrée au lycée, j’ai pourtant dit à ma mère que je voulais arrêter. C’était une période très difficile pour moi. Mon corps avait changé. Je n’étais plus à l’aise avec ces nouvelles formes, si bien que je voulais les cacher à tout prix. Rien que l’idée d’être dans une salle de danse, exposée aux regards et aux miroirs, m’angoissait. J’ai vaguement repris quelques années plus tard, en salle de sport, mais ça n’a pas duré non plus.

Aujourd’hui, danser me manque atrocement.

Poursuivre la lecture de « Danse: mes inspirations »