life update : janvier 2020

84577653_597816704482978_5249571954184159232_n.jpg

Une nouvelle année, un nouveau départ. L’occasion de prendre de bonnes résolutions et de se promettre de faire de son mieux. Personnellement, je me jette dans 2020 avant beaucoup d’attentes, et surtout beaucoup de bonne volonté. Cette année, je veux faire de mon mieux. Cette année, je veux prendre soin de moi. Janvier m’a rudement mise à l’épreuve, mais je commence Février avec un sourire au visage. Ce mois-ci sera meilleur. Parce que je me le suis promis.

Aussi parce que je fêterai mon anniversaire dans cinq petits jours.

Déjà.

Je réalise seulement maintenant que j’ai vécu vingt-quatre longues années… Une petite éternité. J’en ai passé dix à me détester et à me punir. Mais je ne regrette rien, puisque ces difficultés m’ont façonnée. Aujourd’hui, je choisis le bonheur. Aujourd’hui, j’ai décidé d’apprendre de mes erreurs. Ce mois-ci m’a beaucoup éclairée sur ma relation avec le monde. Malgré tous mes défauts – et je les connais mieux que personne -, je suis toujours la première à aider les gens, à les soutenir, à tenter de comprendre les raisons derrière leurs agissements, à vivre avec parce que je les aime. Mais pendant ce temps-là, j’oublie d’être là pour moi.

Comprendre, c’est une chose. S’oublier au profit d’une relation, c’en est une autre.

Se choisir n’est pas égoïste.

Se protéger n’est pas égoïste.

Je suis une priorité.

Vous êtes votre priorité.

J’ai toujours eu un problème avec l’idée que certaines personnes pouvaient ne pas m’aimer – ou m’aimer moins que d’autres. Un complexe enfantin et autocentré dont j’essaie de me débarrasser, encore aujourd’hui. Mais petit à petit, je comprends.

Je ne peux pas être aimée de tout le monde.

Et ça ne remet absolument pas en cause la personne que je suis. Et quand bien même ; que puis-je y faire ? Je suis ce que je suis. Je ne peux pas changer, encore moins pour les autres. À 24 ans, je veux arrêter de me plier en quatre pour faire en sorte que les gens m’aiment, ou continuent à m’aimer. Je veux arrêter de m’excuser pour tout et n’importe quoi.

Je veux pouvoir vivre ma vie en me disant : « C’est ce que je suis, dans toute mon imperfection, et c’est assez. »

Parce que ça l’est.

Morgane, qui aime et qui est aimée.

life update : bye bye 2019 !

Happy New Year !

Chère moi,

Cette année n’a pas été facile. Cette décennie non plus.

Tu as connu beaucoup de déceptions et de coups durs, ces dix dernières années. Tu t’es battue contre des démons, contre la vie et contre toi-même. Mais j’écris ça quatre heures avant la nouvelle année et je me rends compte… qu’au final, ce n’est pas le mauvais que je retiens. Ce fut une bonne décennie. J’ai été heureuse. J’ai été forte. J’ai réalisé mes rêves. A bientôt 24 ans, j’ai compris que tout ce temps, je me battais dans le vide. Je ne suis pas mon ennemie, bien au contraire. Je suis la personne que je devrais aimer le plus sur cette terre. La seule avec qui je vivrai toute ma vie. Celle avec qui je devrais faire preuve d’indulgence.

Cela m’a pris du temps, mais j’y suis presque parvenue.

Morgane, je suis désolée. Je suis désolée d’avoir pu te détester et te maltraiter, d’avoir laissé des étrangers te laisser penser que tu ne méritais rien quand tu méritais tout. Je suis désolée de t’avoir écrasée, cachée, humiliée, minimisée. Je t’aime toute entière, sans concession. Tu peux te montrer désormais. Tu peux briller. Merci de ne jamais avoir sombré. D’avoir toujours cru à quelque chose de meilleur. De n’avoir jamais cessé de rêvé. Merci, malgré les moments les plus sombres, d’avoir continué à aimer, à faire confiance, à te jeter les yeux fermés vers l’inconnu.

Merci d’avoir gardé un coeur bon et ouvert vers autrui, d’avoir conservé tes valeurs et tes convictions.

Je suis fière de toi.

Faisons de 2020 NOTRE année.


Pink and Green Art Advertising Presentation
Un selfie par mois en 2019

Et voilà… Nous sommes officiellement en 2020. Une nouvelle année, une nouvelle décennie. Un nouveau départ. J’ai encore du mal à y croire. Je suis bien heureuse que 2019 se termine, pour diverses raisons. Mais quand je repense à tout ce que j’ai vécu cette année, je réalise toutes les choses dont je suis immensément reconnaissante ; toutes les choses dont je devrais être fière d’avoir accomplies ou découvertes.

  • J’ai validé mon master 1
  • J’ai lu plus de 100 livres
  • J’ai publié un nouveau roman
  • J’ai vendu les droits de mes romans à l’international
  • J’ai vaincu mon hyperphagie
  • J’ai voyagé (Angleterre, Irlande, Allemagne, Italie)
  • J’ai découvert la kpop
  • J’ai assisté à de nombreux concerts : P!ATD, BTS, NCT 127, The Rose
  • J’ai commencé la conduite (bientôt le permis !)
  • J’ai participé à tout pleins de salons/festivals, et rencontré des tas de gens géniaux
  • Je me suis fait de nouveaux amis extraordinaires
  • Je suis restée globalement heureuse et en bonne santé

Je trouve que c’est plutôt positif, non ? Ce dont je suis le plus fière cette année, c’est d’avoir eu THE déclic ; et d’avoir pris la décision d’enfin prendre soin de moi. Que ce soit psychologiquement comme physiquement. J’ai appris à faire des choix sains pour moi et moi seule, à aller au-delà de la peur et à mieux gérer mon anxiété. Ce n’est pas encore parfait, mais j’y arrive petit à petit. Pour faire encore mieux, voici une liste de  mes nouvelles résolutions pour 2020.

  • Avoir le permis
  • Valider mon bac+5
  • Publier un nouveau roman
  • Apprendre le coréen
  • Reprendre la danse
  • Vivre seule
  • Voyager davantage
  • Lire 100 livres
  • Faire plus de sport

Mais aussi des résolutions plus abstraites :

  • Apprendre à être plus courageuse et à dépasser mes peurs
  • Arrêter de me plaindre
  • Faire la paix avec mon passé
  • Ne pas abandonner, et ce malgré la difficulté d’une situation
  • Croire en mes capacités
  • Prendre soin de moi et des gens que j’aime

Je sais que 2020 ne sera probablement pas un long fleuve tranquille ; ça ne l’est jamais. Mais je veux qu’un an plus tard, en revenant sur mon année, je ne retienne que le positif. Et je compte bien donner le meilleur de moi-même. J’ai un bon pressentiment.

Enfin, à vous : merci d’avoir été là en 2019 ainsi que les années précédentes, d’avoir cru en moi et de m’avoir soutenue sans concession. J’ai hâte de vivre toutes les années suivantes à vos côtés, et de créer de nouveaux souvenirs ensemble.

Morgane, qui aime et qui est aimée.

#VLOG 3 jours à Dublin

Avec quatre mois de retard, voici mon vlog de l’Irlande ! J’ai passé trois jours incroyables à Dublin avec une amie, c’est pourquoi j’ai décidé de vous emmener avec moi. Comme vous pouvez le voir, nous avons beaucoup marché – et mangé. Mais je vous laisse découvrir tout ça par vous-même.

Enjoy !

Danse: mes inspirations

https://twitter.com/superm/status/1164915293983932416?s=12&fbclid=IwAR0BGYGKvDkNSrMzlbFbYZIHYLsxFSBVriN4_N8-9-VgFiFu4n3LK3u0sNU
SuperM – SM Entertainment

J’ai toujours aimé danser. Je peux remercier mes parents pour cela, et particulièrement ma mère, qui a longtemps donné des cours de danse latine. Petite, j’ai brièvement essayé la danse classique. J’ai vite arrêté ; je n’étais pas assez grande ni assez souple, pour commencer. Mais il y avait surtout trop de règles et de restrictions. J’avais besoin de liberté. C’est comme ça que je me suis retrouvée à faire du Moderne Jazz pendant plusieurs années. J’ai même essayé la danse africaine, que j’avais d’ailleurs adorée.

J’ai toujours ressenti une certaine liberté à danser. C’est toujours un moment unique et différent durant lequel je ne pense à rien d’autre qu’à laisser ma tête/mon corps s’exprimer. Ce sentiment, chacun le trouve dans quelque chose de différent. Chez moi, c’est soit en écrivant ou en dansant.

Lorsque j’ai déménagé et suis rentrée au lycée, j’ai pourtant dit à ma mère que je voulais arrêter. C’était une période très difficile pour moi. Mon corps avait changé. Je n’étais plus à l’aise avec ces nouvelles formes, si bien que je voulais les cacher à tout prix. Rien que l’idée d’être dans une salle de danse, exposée aux regards et aux miroirs, m’angoissait. J’ai vaguement repris quelques années plus tard, en salle de sport, mais ça n’a pas duré non plus.

Aujourd’hui, danser me manque atrocement.

Poursuivre la lecture de « Danse: mes inspirations »

life update : novembre 2019

79131020_1260347207500520_2237335051027087360_n.jpg

De manière différente, chacun trouve force et courage quelque part. Petites ou grandes, ces choses nous permettent de trouver refuge et, à long terme, de grandir.

Récemment, les paroles d’une personne que j’admire beaucoup a joué ce rôle pour moi. Grâce à lui, j’ai pu garder la tête au-dessus de l’eau ce mois-ci. J’ai compris, une bonne fois pour toutes, que j’étais maîtresse de mes angoisses et de mon stress. Et non l’inverse.

« You don’t always need a plan. Sometimes you just need to breath. Trust. Let go, and see what happens. »

Cette citation m’a frappée en plein coeur. Moi qui ai toujours besoin d’un plan, d’une certitude, de quelque chose à quoi me raccrocher, j’ai compris que parfois… il est nécessaire de se laisser aller. De se laisser surprendre. L’imprévu n’est pas toujours négatif. Au contraire. Il y a des fois où il faut simplement arrêter de stresser et accepter la situation telle qu’elle est. Se faire confiance. Et foncer.

C’est difficile, certes. On n’arrête jamais vraiment de stresser parce qu’on le souhaite.

Mais il est toujours possible de garder ce stress tout en le contrôlant. Tout en lui disant : « Aujourd’hui, tu ne me feras pas perdre tous mes moyens ». En appliquant cela, j’ai pu remarquer que j’étais bien plus confiante et sereine face aux situations d’angoisse.

Alors trouvez ces petites ou grandes choses qui vous donneront ce courage, cette force… et lancez-vous.

Morgane.

Thanksgiving: what I’m grateful for in 2019

Aujourd’hui aux États-Unis, les américains célèbrent une fête très spéciale qu’on appelle Thanksgiving. C’est un jour que l’on passe généralement en famille – ou entre amis -, un jour où l’on est thankful (reconnaissant) de ce qu’on a, de ce que la vie nous donne chaque jour. Je sais que cela ne se fait pas en France, mais j’avais tout de même envie d’écrire un post à ce sujet. Pour remercier, tout simplement.

Je crois que j’ai longtemps pris les choses comme acquises. Je n’ai pas toujours mesuré la chance que j’ai d’être née et d’avoir grandi dans un foyer comme le mien, dans un pays aussi beau que la France, d’être aimée et en bonne santé. Mais à mesure que je grandis, je comprends le privilège qui m’a été donné. Malgré tous les obstacles et les difficultés, je veux être plus positive. Je veux regarder vers l’avant, et non vers l’arrière. Profiter du moment présent. Je vis une vie différente de celle que je m’étais imaginée plus jeune, mais pas moins merveilleuse.

En ce jour de grâce, je suis reconnaissante d’avoir une famille qui m’aime, une famille qui m’a aidée à grandir et qui a su m’inculquer des valeurs dont je suis fière aujourd’hui. Une famille aimante et solidaire face à la difficulté.

Je remercie les amis que j’ai, qui m’aiment comme je suis, me soutiennent et qui chaque jour font naitre un sourire sur mon visage. Mais aussi ceux que j’ai aimés puis perdus, pour m’avoir apporté de bons moments quand j’en avais besoin. Je ne regrette rien, surtout pas les fous rires.

Je suis surtout reconnaissante d’être moi, un petit mais grand être humain en bonne santé. Une femme capable de s’éduquer, de travailler, de voter, de faire ce qu’elle aime et d’aimer qui elle veut.

Merci à vous, enfin, qui me suivez dans cette aventure. Vous, qui sans me connaitre m’aimez et me soutenez. Je n’ai toujours pas les mots pour ça. Je ne les trouverai jamais. A l’inverse, je suis reconnaissante de ces personnes incroyables qui m’inspirent à distance, dont les mots me rassurent, et qui auront toujours une place spéciale dans mon coeur – aussi stupide que cela puisse paraître.

Je suis reconnaissante de vivre dans un monde si riche où malgré la haine, existent toujours des gens qui aiment aveuglément, inconditionnellement, indubitablement, passionnément.

Merci.

Morgane, qui aime et qui est aimée.

life update : octobre 2019

L’automne. Halloween. Facilement ma saison préférée après l’hiver et la magie de Noël. Le temps se rafraichit, les feuilles tombent et se rembrunissent. Les Pumpkin Spice Latte, les cueillettes de citrouilles, les relectures Harry Potter et le retour des bougies parfumées à la cannelle. Que demander de plus ?

Octobre a été un mois très positif pour moi. Un mois de découverte et d’amour de soi.

Après dix ans à me battre contre quelque chose qui avait le don de me gâcher la vie, voire de me paralyser, de me faire perdre toute confiance en moi et toute détermination, j’ai enfin mis un frein à ce cauchemar. Du moins, je l’espère. Je ne sais pas si c’est définitif, seul l’avenir nous le dira, mais j’ai enfin dit non.

J’ai enfin dit stop. Et j’y crois. Car cette fois, j’ai changé. Cette fois, je suis plus entourée que jamais. Mais surtout : cette fois, je m’aime assez pour vouloir ce qu’il y a de mieux pour moi.

Et c’est avec cette nouvelle persévérance que j’ai fait face à mes peurs ce mois-ci. Je suis fière d’avoir géré les évènements stressants d’Octobre comme une cheffe, reconnaissante de toutes ces personnes qui croient en moi quand je n’y arrive pas mais aussi de celles qui m’inspirent sans même me connaitre ; heureuse d’approfondir des amitiés qui sont devenues très vite précieuses…

Malgré l’anxiété du quotidien qui aura toujours sa place quoique je fasse, je reconnais enfin le chemin que j’emprunte, et ce n’est rien d’autre que celui d’une vie plus saine. Alors je continuerai à me donner tous les moyens possibles pour réussir, à avoir confiance, à me challenger, et surtout à aimer très fort.

Morgane.